Jump to: navigation, search

Passer du logiciel propriétaire au logiciel libre

Avant tout chose

Si vous sentez l'âme aventureuse et que vous décidez de franchir le pas de ce qui est communément appeler l'opensource, il est bon de rappeler quelques notions importantes.

Libre / Opensource / Freeware

Il existe un nombre incalculable de programmes installables sans devoir débourser le moindre kopek. Ils sont cependant de nature très différente:

  • Freeware: logiciel gratuit, sans plus;
  • Opensource: logiciel dont la source est ouverte, mais qui peut restreindre l'usage que vous en faites ou les modifications que vous y apportez;
  • Libre: la forme la plus 'ouverte', la source et l'utilisation étant ouverte, modifiable et redistribuable (un point plus important qu'il n'y parait) sans restriction

Ceci est extrêmement résumé et ne représente pas la diversité des licenses existantes.

Pour plus de clareté sur la différence libre/opensource.

La définition du libre sur wikipédia.

Quelques exemples célèbre dans les secteurs de la création artistique ( tous les programmes cités ci-dessous sont multi-plateformes, linux / mac / windows ):

  • Blender - platefrome de création 3D, dans le peloton de tête des meilleurs programmes libres.
  • Inkscape - dessin vectoriel].
  • Gimp - retouche et montage photographique.
  • Natron - post-production vidéo, equivalent à Nuke.
  • Synfig studio - animation 2D.
  • PureData - programmation visuelle permettant de produire du son et de l'image en temps réel. pd sur le wiki
  • VLC - lecteur vidéo qui lit à peu près tous les formats vidéo qui existent. Fait aussi office de transcodeur et plateforme de streaming].
  • Firefox - Navigateur web accompagné d'une série d'outils pour le développement web également.
  • Processing - "Langage" de programmation destiné à la création artistique et environement de développement simplifié pour ce "langage".
  • Wordpress - Moteur de site web et de blog utilisé par près de 25% des blogs sur le net.
  • Openframeworks - Framework[1] de programmation C++ dédié aux oeuvres numériques.

Aborder le libre

Il est important de comprendre les enjeux profonds du libre pour commencer à les utiliser.

Votre position face au logiciel propriétaire

En tant qu'utilisateur (end-user) de logiciels propriétaires, votre position est essentiellement passive. Vous êtes un consommateur de logiciels.

Vous avez appris à utiliser ce logiciel par vous-même, dans un cadre scolaire ou professionnel et bien souvent il est votre unique outil de travail. Vous ne vous posez pas ou peu la question de savoir si votre logiciel correspond à vos attentes, pusique de votre point de vue, il est la seule alternative, le seul outil disponible pour réaliser votre projet!

Cette position est aussi souvent couplée à l'idée que vous ne maîtrisez pas toutes les possibilités, ou qu'elles sont trop nombreuses pour être toutes utilisées par un humain standard.

En résumé, il n'y a qu'une seule voie ou presque, vous êtes devant un monstre difficile à dompter, que vous ne comprenez pas bien et qui demande des heures d'apprentissage sans personne pour vous aider.

Une position face au logiciel libre

Le libre va pertuber la passivité déculpabilisante que vous connaissiez jusqu'ici. Et ce parce qu'il est basé sur une toute autre dynamique que celle des mastodontes du logiciel propriétaire.

De ce côté-ci de la barrière, il n'y a moins de notion comme l'hégémonie ou le monopole. Il n'y a pas de voie unique. L'idée de travailler toute votre vie dans un seul programme qui répondrait à toutes vos attentes n'est plus la règle ici.

Ce que vous allez devoir apprendre à faire, c'est apprendre à:

  • identifier la tâche à accomplir
  • chercher et tester des outils
  • intégrer l'outils dans votre workflow


Il existe une foule de manière d'aborder un problème et de le découper en tâches. De là, la suite de programmes qui constituera votre workflow ne sera que la vôtre. Il est évident que l'échange avec d'autres utilisateurs vous sera d'une grande aide pour identifier les solutions et les approches qui fonctionnent. Mais sans jamais vous contraindre à les copier.

Cette personnalisation inhérente à l'utilisation des logiciels libres est une de ses forces. L'utilisateur s'habitue à mettre ses outils au service de la tâche à accomplir et non à tordre la tâche de telle manière à la faire entrer dans les fonctionnalités des outils!

Un effet secondaire de cette position est de retourner l'attention de l'utilisateur sur la tâche et le résultat plutôt que sur la cosmétique de la solution. Les logiciels libres ne sont en effet pas du tout harmonisés au niveau de leur fonctionnement et de leur interface! Leur adoption dépend de leurs capacités à accomplir la tâche ainsi qu'à votre capacité à l'accomplir dans l'outil.

Cette hétérogénéité vous fera prendre conscience d'une chose fondamentale dans la création sur ordinateur: l'influence de l'interface dans votre travail graphique.

Oui, l'interface des logiciels libres n'est pas toujours très réussie, voire parfois carrément repoussante. Il existe aussi des cas où elle est géniale et innovante. Mais quelle qu'elle soit, n'oubliez pas que vous êtes le/la seul(e) à la voir. Sortir de la normalisation des programmes propriétaire mettra votre patte a rude épreuve. Est-ce vous serez toujours capable de produire le genre d'image que vous produisiez hors du cadre rassurant de l'interface flat design de votre suite logicielle préférée?

Conclusion

L'utilisation de logiciels libres n'est pas synonyme d'un abandon complet et définitif des logiciels propriétaires. Ce serait, à votre niveau, créer une frontière inutile entre les 2 univers qui co-existent de toute façon depuis longtemps (les serveurs grâces auxquels vous lisez cette page ou vous télécharger votre programme propriétaire fonctionnant en majorité sur linux). Vous rencontrerez nécessairement des fanatiques des deux camps, qui essayeront de vous ralliez à une vision manichéenne de l'usage d'un ordinateur.

S'essayer au libre, c'est plutôt d'une remise ne question active et pratique de votre rapport aux outils, doublée d'une prise de conscience de vos besoins réels. De là, vous êtes et restez tout-à-fait libres d'intégrer les deux types de logiciels dans une chaîne qui vous est propre, et qui fonctionne pour vous.

Et ce pourrait être l'essence même d'un passage au libre: apprendre, échanger et choisir.

Resources


--Frankiezafe (talk) 16:09, 24 September 2015 (CEST)